SéVILLE Espagne

Cœur de l’Andalousie, quatrième ville d’Espagne, capitale de la communauté autonome… Séville compte de nombreux joyaux architecturaux, comme la Giralda ou l’Alcázar, et c’est certainement la ville espagnole qui a su le plus intelligemment concilier le sens de son histoire et l’appel de la modernité.

Cité phare de l’histoire espagnole, où les cultures chrétienne et musulmane ont cohabité, Séville étale fièrement ses monuments le long du Guadalquivir.

Infos pays

Climat : Méditerranéen

Décalage horaire : UTC+1

Monnaie: Euro (€)

Langue officielle : Espagnol

Formalités : Carte d’identité ou passeport en cours de validité

Informations touristiques : sevillatourist.com

À voir, à faire

La cathédrale et la Giralda

L’impressionnante et célèbre  cathédrale est la troisième du monde par sa taille : 130 m de long, 76 m de large et des voûtes s’élevant à 42 m au-dessus du sol.

Comme d’autres sites catholiques d’Andalousie, elle fut bâtie à partir du XVe s sur l’emplacement d’une mosquée. Il en reste aujourd’hui la cour des Ablutions, la porte du Pardon et le minaret, la Giralda. Devenue l’emblème de Séville, la tour doit son nom à la girouette ornant son sommet depuis le XVIe s. Dominant la cathédrale du haut de ses 97 mètres, la Giralda offre un superbe panorama à 360° sur la ville.

Symbolisant la victoire de la chrétienté sur l’Islam, avec la conquête de Séville en 1248, la cathédrale mêle les styles mudéjar, gothique, renaissance, baroque et néoclassique. Parmi les trésors qu’elle abrite, il ne faut pas manquer le monumental tombeau de Colomb ou la baroque capilla Mayor et son maître-autel de 200 m2 contenant 1 500 figurines taillées dans du bois de cèdre.

 

Le Real Alcazar

Une ancienne forteresse omeyyade, qui devint, par la suite, résidence des rois d’Espagne. Le site, gigantesque, renferme un ensemble de palais et de patios construits au fil des siècles.

L’influence arabe se lit partout, notamment dans le patio de Yeso, chef-d’œuvre d’art mudéjar, et les magnifiques jardins. Mais l’Alcazar reste avant tout un superbe exemple de syncrétisme architectural, agrémentant le style mudéjar d’inspirations plateresques, baroques ou classiques. L’un des hauts lieux de la culture arabo-andalouse, avec l’Alhambra de Grenade, dont il est l’une des sources d’inspiration.

 

Du barrio de Santa Cruz au Guadalquivir

Il faut s’élancer inlassablement à travers les quartiers de Séville, observer l’animation de ses rues, goûter à ce mélange d’effervescence et de décontraction qui fait tout le charme de la ville. De formidables balades urbaines vous y attendent, à commencer par le quartier de Santa Cruz.

Situé à côté de l’Alcazar, Santa Cruz est une carte postale de l’Andalousie. Même s’il est très touristique, on se perd toujours avec bonheur dans ses ruelles tortueuses, bordées de demeures colorées ou blanchies à la chaux, dans une configuration labyrinthique évoquant une médina. En chemin, on croise des églises, des placettes, des patios cachés derrière des grilles ou de lourdes portes.

En allant vers le fleuve Guadalquivir, la promenade conduit vers les arènes et la monumentale plaza de España avec ses édifices bâtis pour l’Exposition hispano-américaine de 1929. Au pied des pavillons de brique rouge, dignes d’un palais, 48 bancs d’azulejos représentent les provinces espagnoles. Minérale et aérée, bordée de bassins et d’un parc luxuriant, la place est un lieu de promenade apprécié des Sévillans.

Meilleur prix
Retour en haut